https://cdp-fspd.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Faculté de science politique et de droit|faculte-science-politique-droit|http://www.fspd.uqam.ca/

Centre de développement professionnel


Recherche




bannière du site Centre de Développement Professionnel

Perspectives de carrières en science politique et relations internationales

Faits saillants

  • Selon l’enquête « la relance à l’université » du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (2013) auprès des diplômées et des diplômés des programmes « science politique » :

- 40 % des répondantes et des répondants occupaient un emploi;

- 86 % des personnes répondantes sur le marché du travail occupaient un emploi à temps plein;

- 55 % poursuivaient des études.

  • Selon l’enquête « la relance à l’université » du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (2013) auprès des diplômées et des diplômés des programmes « affaires sur le plan international » :

- 77 % des répondantes et des répondants occupaient un emploi;

- 97 % des personnes répondantes se trouvant sur le marché du travail, occupaient un emploi à temps plein;

-16 % poursuivaient des études.

  • Selon Emploi-Avenir Québec, le nombre de professionnelles et de professionnels en sciences sociales (anthropologues, archéologues, criminologues, géographes, gérontologues, historiennes et historiens, linguistes, politicologues, psychométriciennes et psychométriciens, sociologues) augmentera légèrement au cours des prochaines années.

Les secteurs clés

Les diplômé.e.s du baccalauréat en science politique et du BRIDI exercent dans des secteurs d’activités diversifiées. Les principaux secteurs sont:

Secteurs clés science po et Bridi

Répartition des membres des professionnels en sciences sociales

La catégorie des professionnels en science sociales comprend notamment les politologues. En 2011, la répartition des professionnels en sciences sociales était la suivante:

sc po répartition.png

Données tirées de l’enquête nationale auprès des ménages » (Emploi Avenir-Québec, 2011) portant sur les professionnels en science sociales.

Répartition des membres des «corps législatifs»

Les perspectives d'emploi dans cette profession sont indéterminées. En effet, le mode d'accès à ces fonctions à savoir par la voie d’élections ne permet pas une évaluation fiable des perspectives. Toutefois, en 2011, la répartition des membres des «corps législatifs» était la suivante:

sc po répartition corps législatif.png

Données tirées de l’enquête nationale auprès des ménages » (Emploi Avenir-Québec, 2011) portant sur les « membres des corps législatifs »

Rémunération

Selon divers postes en lien avec la science politique et les relations internationales, voici le nombre d'emploi estimé, le revenu annuel et les perspectives d'emploi:

RémunérationBRIDISCPO

Données tirées à partir de l’étude « le marché du travail et de l’emploi au Québec | Perspectives d’emploi par profession 2013-2017 » et le site Information sur le marché du travail d’Emploi Québec.

Opportunités et défis

  • Croissance des services gouvernementaux:

Les perspectives 2012-2021 du marché du travail d’Emploi-Québec révèlent que la croissance de l’emploi du côté des services gouvernementaux sera comparable à la moyenne (0,6 % par année) : 54 000 nouveaux emplois seront créés dans les professions du domaine des sciences sociales, de l’enseignement et de l’administration publique.

  • Secteurs d’activités en croissance:

Selon Emploi- Avenir Québec, au cours des prochaines années, l'évolution des pratiques de gestion en matière d'évaluation quantitative des politiques gouvernementales devrait stimuler la demande de travaux de mesures d'impacts sociaux.

Au niveau du secteur privé, les professionnelles et les professionnels (anthropologues, archéologues, criminologues, géographes, gérontologues, historiennes et historiens, linguistes, politicologues, psychométriciennes et psychométriciens, sociologues) bénéficieront de la législation et de la sensibilisation accrue du public sur les impacts environnementaux, économiques, sociaux et culturels des grands projets industriels et gouvernementaux.  Ils s’intégreront à des équipes multidisciplinaires comprenant, entre autres, des ingénieures, ingénieurs, des urbanistes, des architectes, des économistes, des cartographes et des analystes financières, analystes financiers.

  • Phénomène de la mondialisation:

Depuis quelques années, le processus couramment appelé « mondialisation » touche presque tous les domaines. De cette façon, un besoin croissant les spécialistes des dimensions politiques et juridiques des relations internationales se fait ressentir.

Les postes occupés par les diplômé.e.s en science politique

Les postes que peuvent occuper les diplômé.e.s de science politique sont très diversifié.s. Les principaux sont les suivants:

  • Adjointe/adjoint aux affaires politiques
  • Administratrice municipale/administrateur municipal
  • Agent/agent des visas
  • Agent/agent de statistiques
  • Agente/agent d’information et de recherche
  • Analyste politique
  • Attachée/attaché de presse
  • Attachée/attaché politique
  • Chroniqueuse/chroniqueur, rédactrice/rédacteur politique
  • Commissaire
  • Conseillère/conseiller politique
  • Conseillère/conseiller municipal
  • Conseillère/conseiller affaires publiques
  • Conseillère/conseiller aux affaires étrangères et en commerce international
  • Correspondante/correspondant parlementaire
  • Députée/député
  • Directrice/directeur de campagne
  • Directrice/directeur du scrutin
  • Directrice/directeur de la planification des élections
  • Directrice/directeur des services communautaires
  • Documentaliste
  • Directrice/directeur (MRC, services gouvernementaux, etc.)
  • Gouverneure/gouverneur, lieutenante-gouverneure/lieutenant-gouverneur
  • Lobbyiste (par exemple, aux affaires autochtones, à la condition féminine, etc.)
  • Mairesse/maire
  • Ministre, sous-ministre, sous-ministre adjointe/sous-ministre adjoint
  • Présidente/président de commission
  • Recherchiste
  • Sénatrice/sénateur
  • Sondeuse/sondeur 
  • Stratège politique

Les postes occupés par les diplômé.e.s du BRIDI

Les postes que peuvent occuper les diplômé.e.s du BRIDI sont très diversifié.s. Les principaux sont les suivants:

  • Administratrice/administrateur des services régionaux
  • Adjointe/adjoint consulaire
  • Agente/agent des affaires intergouvernementales
  • Agente/agent des politiques
  • Agente/agent de la gestion et des affaires consulaires
  • Agente/agent de citoyenneté
  • Agente/agent d’immigration
  • Agente/agent de migration
  • Agente/agent de développement      
  • Agente/agent commercial
  • Agent d’information ou de recherche
  • Agente/agent d'information
  • Agente/agent de recherche
  • Agente/agent du service extérieur
  • Agente/agent de programmes
  • Analyste (mondialisation, politiques d’immigration, développement international, etc.)
  • Attachée/attaché politique
  • Chargé de projets
  • Conseillère/conseiller aux affaires étrangères
  • Conseillère/conseiller en commerce international
  • Conseillère/conseiller en relations internationales
  • Conseillère/conseiller en sécurité civile
  • Coopérante/coopérant
  • Coordonnatrice/coordonnateur de projets (par exemple, interculturels, adoption)
  • Directrice/directeur de programme international - coopérative
  • Experte-conseil/expert-conseil (mobilité de la main-d’œuvre, droits du public, etc.)
  • Chroniqueuse/chroniqueur, recherchiste aux affaires internationales
  • Lobbyiste (par exemple, aux affaires autochtones, à la condition féminine, etc.)
  • Représentante/représentant de commerce international, importations internationales
  • Responsable de projets de coopération internationale
  • Spécialiste des dimensions politiques et juridiques des relations internationales.

Retour en haut de page